Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/fundacionacm/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Ahmed Baidou, director: “My film is about freedom and democracy because the Amazigh people are a free people by nature” – MCA Foundation

Ahmed Baidou, director: “My film is about freedom and democracy because the Amazigh people are a free people by nature”

  • 0
Ahmed-Baidou

Ahmed Baidou, director: “My film is about freedom and democracy because the Amazigh people are a free people by nature”

Esma Kucukalic /MCAF, 05.08.2017

Addour that in Amazigh means honor, explores the life of one of the key characters of the Amazigh people resistance to French colonization. The young director from the Riff, Ahmed Baidou, approaches the values of dignity, justice, emancipation and freedom, through the character of Zaid Ouhmad, in a production, whose European premiere took place at the Cinema Mediterrani to l’Aragó, in València. We talk to his director about heroes, freedom, culture, traditions, the Riff, and also about honor.

Non, cela n´a  rien avoir, le contexte est différent. Ce n´est pas ce je me m´interroge, je m´interroge sur  le besoin de vivre une vie naturelle, c´est pas que je suis contre un étranger dans mon territoire et je prends  ma  liberté et  mes valeurs

addour

Votre film est basé sur un personnage historique, qui a joué un rôle clef dans la lutte contre la colonisation, pourriez- vous m´expliquer cela ?

Je pense que le véritable non absolue de l´histoire et les héros sont toujours en marge de cette situation, en particulier en   terme de colonisation. Pour héros, dans le film  Zahid Ohmad est oublié dans notre histoire marrocaine de toutes les formes jusqu´à l´échelle du système de l´étude.

Votre film s´appelle Addour, Honneur en Amazigue. Il aborde le teme de la justice, de la liberté et de l´émancipation. Est-ce une caractéristique de la culture Amazigh ?

La culture Amazigh est très riche grâce à la diversité qui en partage avec le monde. Le film traite le sujet de la liberté et de la démocratie car le peuple amazigue est un peuple libre naturellement.

Dans votre film pouvons – nous trouver   une référence de la situation actuelle du Riff ?

Non, cela n´a  rien avoir, le contexte est différent. Ce n´est pas ce je me m´interroge , je m´interroge sur  le besoin de vivre une vie naturelle, c´est pas que je suis contre un étranger dans mon territoire et je prends  ma  liberté et  mes valeurs. Le film retrace l´histoire de la résistance dans les années 30 et aborde les manœuvres de Zaid Ouhmad, héros de la bataille en 1934 qui s´est engagé contre les colons français venant envahir les territoires des tribus d´Ait Atta, au sud- est du Maroc.

Mon message pour les spectateurs qui vont assister à la première d´Addour est Bonsoir, azul en amazigue

Un certain parallélisme pourrait- il être établi ?

Les conditions de tournages sont extrêmement difficiles, compte tenue des structures de routes fragiles et terrains difficiles, et le climat dans la région du Haut Altlas, oú des scènes ont été filmées en hiver  .En parlant de la photographie,  La situation est complétement différente dans les grandes villes, quand il s´agit de travail historique avec ces circonstances qui évoque la période importante de l´histoire du Maroc. C´est une réalisation d´un travail intégré, un défi difficile pour la sortie, étant donné la difficulté d´accès, à l´absence de références d´archives précises datant de ces époques, de ces circonstances historiques, donc l´accent était mis sur le roman oral par le scénariste et le mélange de fiction et réalité.

La première internationale du film Addour   a eu   lieu à Valence dans le cadre du Cinéma Meditterrani au cinéma Aragó. Un message pour les spectateurs qui vont assister à la première d´Addour ?

Bonsoir, azul en amazigue. Je suis content de partager notre histoire avec vous, dommage, je n´ai pas la chance d´être avec vous à la salle, mais je suis présent avec mon cœur. Notre création,  le  cinéma amazigue est encore bébé, à la première étape, donc le chemin est long. Prochainement on va partager d´autres œuvres. Je vous aime.


Leave a Reply

Galeria de fotos

flickr-logo

LISTEN

Radio Tram_02

Facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

@Fundacion_ACM

Latest Newsletter

Newsletter

Subscribe to our mailing list

* indicates required
Email Format

INTRANET