Un certain regard donc sur un des nombres conflits qui ont agité et agitent encore la Méditerrané, un travail sur les mémoires, toujours si utile

0
261
FACM 24.02.2017

L’écrivain Vangelis Avdikos a choisi de faire un détour par Larissa, mardi 7 mars 2017, à 19h30, au Théâtre Municipal OUIL pour présenter son dernier roman: “Les derniers sous”. Evénement organicé par l’Association des sociologues grecs (annexe de Larissa), le maire adjoint à la Culture à la Science de la municipalité de Larissa, la Fondation «Assemblé des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée”, la Librairie «Kaltsas» et les éditions Taxideftis.

Les personnages, du roman et surtout les héroïnes Stéphanie, Flora et Evi vous invitent à faire connaissance et à discuter en cette veille de la journée dédiée aux femmes. Deux conférenciers, Eleni Anastasopoulou, directrice régional de l’éducation, écrivain et Nikos Samaras, architecte, professeur au TEI de Thessalie interviendront, une discussion intéressante suivra. La présentation du livre sera l’occasion d’une discussion sur les dramatiques années 40 qui se sont soldés par la guerre civile et qui ont laissé de nombreuses blessures dans toute la Grèce.

Le roman a comme point de départ un événement réel: l’exécution de quarante-huit citoyens de Preveza par ΕΔΕΣ ( Ligue nationale démocratique grecque, l’une des principales mouvances formant la Résistance grecque durant l’occupation du royaume hellène par les puissances de l’Axe, durant la Seconde Guerre mondiale). Parmi les victimes, la majorité appartenait à ΕΑΜ (Front de libération nationale grec, principal mouvement composant la résistance grecque durant la période d’occupation de la Grèce) et des fidèles à Venizélos. Avec eux, quatorze enfants, âgés de 16 à 19 ans appartenant à ΕΠΟΝ (la branche jeunesse de ΕΑΜ) ont été exécutés. Les événements se sont déroulés en dix jours. Depuis le retrait des Allemands de la ville le 14 Septembre 1944 au 23 Septembre, un jour avant l’accord de Caserta*. Cette période de dix jours est une plaie douloureuse, et c’est autour d’elle que s’organise la fiction qui traverse les années jusqu’à nos jours.

Un visiteur arrive à Préveza, et les personnages de la fiction commencent à se souvenir. Ainsi, leurs histoires deviennent la chaîne narrative pour répondre aux questions restées en suspens. Tous ont des comptes personnels à régler. Le souvenir. Il faut survivre aujourd’hui avec la culpabilité du passé. Le roman se fonde sur des faits réels et des personnes qui ont joué un rôle de premier plan pendant cette période. Cependant il ne désigne pas de responsable, d’autres ont cette responsabilité. Son but n’est pas non plus une représentation historique de l’époque. Le roman, avec comme fond les évènements de l’époque, est une fiction sur la violence et la solitude des personnes en période de turbulences.

Le roman explore les blessures de personnes piégées dans des impasses. Le fanatisme qui aveugle leur pensé. Il enlace tendrement les hommes meurtris qui n’ont pas pu résister dans ses années de feu. Les héros sont des gens passionnés, luttant pour répondre aux questions qui les assaillent. C’est l’histoire d’une ville de province de l’après-guerre en Grèce, ou le cycle de la violence l’entraine dans la désunion et l’introversion. C’est une élégie pour tous, Les héros du livre se réjouiront de la présence de l’actrice Chryssoula Christou qui lira des extraits et de Sotiris Markoutis qui chantera .Le journaliste Ioannis Sioulas assurera la coordination de cette soirée.

 

*l’accord de Caserta. (Signé en Italie du sud entre les représentants de la résistance grecque et les Britanniques, par lequel les résistants acceptent de se mettre sous direction britannique. Il s’agit pour Churchill de préparer la reprise en mains de la Grèce après le départ imminent des Nazis)

Dejar respuesta

Please enter your comment!
Please enter your name here

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.