Círculo ACM de Tesalía: El marmol verde de Hassabali vínculo simbólico entre oriente y occidente

0
54

El círculo ACM de Tesalia organiza una conferencia sobre el legado histórico del mármol verde de Hassabali. Un material noble que representa un vínculo simbólico entre Oriente y Occidente, y ha servido como un valioso elemento estructural y decorativo para la construcción de las basílicas de San Marcos en Venecia y Hagia Sophia en Constantinopla, así como entre los laicos y lo espiritual.

La conférence organisée sur le marbre vert de Thessalie à Larissa le Vendredi 9 Novembre 2018, a été une grande réussite et la salle du musée diachronique s’est avérée « petite » pour les participants qui étaient venus très nombreux.
Une rencontre scientifique et culturelle en présence du président de la Région de Thessalie Kostas Agorastos plusieurs conseillers régionaux et l’adjoint au maire de la ville de Larissa Apostolis Sourlandzis, la directrice du musée Stavroula Sdrolia et de nombreux représentants des différents organismes de la région.
L’auteur du livre «Le marbre vert thessalien de Hassabali» Vassilis Melfos, a présenté ses travaux sur ce thème, avec tous les détails et une richesse d’information, entre autre, sur la présence de ce marbre dans plusieurs vestiges, souvent, parmi les plus célèbres du monde.
Des membres du cercle de Thessalie étaient présents et sur le panel Nikolas Bogiazides, représentant de la Fondation Assemblée des Citoyens et des Citoyennes de la Méditerranée, a insisté, dans son discours, sur le fait que l’histoire bimillénaire de l’exploitation, diffusion et utilisation du marbre vert de Thessalie reflète, et met en exergue, certains traits fondamentaux de la civilisation et du modèle productif méditerranéen. Or, l’épopée du marbre de Thessalie fait preuve de l’importance pour les peuples et pays du pourtour méditerranéen des réseaux de transport et de transfert, de marchandises, de connaissances, de valeurs civilisationnelles, passant de l’éminemment conceptuel (p. ex. religions monothéistes) au détail des styles architecturaux et décoratifs. La pierre en question fut transportée pendant des siècles aux fins coins de l’espace méditerranéen et utilisée dans maints édifices célèbres, publics et prives, monumentaux et religieux. Elle représente un trait d’union symbolique entre Orient et Occident, ayant servi en tant que précieux élément structurel et décoratif à la construction des basiliques de Saint-Marc à Venise et Sainte-Sophie à Constantinople, ainsi qu’entre le laïque et le spirituel ornant, aujourd’hui encore, différents bâtiments d’état, églises, catholiques comme orthodoxes, mosquées et synagogues.