Naples: Patrimoine méditerranéen et citoyenneté

0
89

Naples 4-5 de octubre 2019

La Fondation ACM, en collaboration avec l’Association Peripli et le Cercle ACM de Naples, organise le séminaire international :

Patrimoine méditerranéen et citoyenneté : destruction, reconstruction, conservation des mémoires et participation citoyenne

Ce séminaire est parrainé par l’Assemblée parlementaire méditerranéenne, l’UNESCO et la municipalité de Naples, entre autres. Il a réunit des experts du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Syrie, de Palestine, d’Israël, de Chypre, de Grèce, d’Espagne, de France et d’Italie. Des représentants des cercles ACM de Valence, Nice, Sarajevo, Marseille, Alep, Thessalie, Naples, Casablanca et Palestine, out participé à l’événement.

Dans son intervention, le président de la Fondation ACM, Vicente Garcés a souligné la nécessité de promouvoir une reflexion critique, qui puisse ouvrir des nouvelles perspectives pour reconstruir le patrimoine des différents secteurs Méditerranéens. Un débat qui prenne en compte l’analyse de différentes formes de participation citoyenne et de son role dans la récuperation de la mémoire locale et collective.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chercheurs, conservateurs, médiateurs et citoyens se sont réunis pour redéfinir le rôle des musées, des bibliothèques et des instituts culturels au XXIe siècle ; pour analyser les différentes formes de participation citoyenne dans différents pays, les dispositifs et les projets visant à cette participation, et pour reconsidérer le rôle des citoyens et de leurs associations dans la récupération des mémoires locales et collectives.

Parmi les diverses personnalités qui ont participé au Séminaire, il faut souligner la présence de Maria Donzelli, présidente de l’association Peripli et membre du Conseil consultatif de la FACM. Donzelli a exprimé que ‘nous devons nous moviliser pourque la culture et ses actifs soient le quatrième pilier du dévéloppement durable. Nous voulons promouvoir la conscience des citoyens sur l’importance capitale de la mémoire collective et les interconexions culturelles.

Dans les coloques qui ont été crées, les représentants des différents pays Méditerranéens ont participé ainsi que des membres des cercles de la Fondation ACM tels que Margarita Beóinchon, Elma Hodzic de Sarajevo, Carlos Tachos de Thessalonique, Hassan Balawi de la Palestine, Zine Eddine Seffadj de l’Algérie, Nadir Benmatti de Nice, Malika Eddakhch de Rabat, Salam Kawakibi et Nicoletta Stendardo.

Le colloque entendait donc promouvoir une réflexion critique mais aussi dessiner une perspective d’orientations pour reconstruire le patrimoine des différents espaces méditerranéens, en partant du principe que dans une ” société de transmission du savoir “, les institutions traditionnellement responsables de cette mission (écoles, universités, bibliothèques, etc.) ne sont plus les seules à le faire, en effet, souvent, pour diverses raisons, ils échouent dans leur mission spécifique.

L’un des objectifs de cette initiative était également d’ouvrir un large débat dans la région méditerranéenne, en promouvant un projet qui, dans les années à venir, inclura des réunions territoriales régulières dans les différents pays méditerranéens. “Nous voulons encourager les acteurs de la société civile impliqués dans les secteurs du patrimoine des deux rives de la Méditerranée et leur offrir l’opportunité de se rencontrer. Nous voulons nous mobiliser pour que la culture et ses atouts soient le quatrième pilier du développement durable. Nous voulons sensibiliser les citoyens à l’importance vitale de la mémoire collective, de l’interconnexion des cultures, de la participation de tous les citoyens à la reconstruction du patrimoine méditerranéen, en tant que biens communs et partagés”, a déclare Maria Donzelli, présidente de l’Association Peripli / membre du Conseil consultatif de la FACM.

Le colloque des citoyens, qui n’a pas lieu par hasard à Naples, ville aux mille contradictions, carrefour de rencontres et de divergences  entre les peuples de la Méditerranée, est célébré à l’occasion de la commémoration du dixième anniversaire de Peripli et de la FACM qui collaborent dans une fructueuse synergie des objectifs : l L’Association Peripli promeut le dialogue entre les cultures euro-méditerranéennes à travers des activités de formation, des cafés philosophiques, des recherches, des publications, des réunions municipales ; La FACM promeut la sensibilisation à la citoyenneté méditerranéenne à travers des rencontres et des activités organisées par ses 28 Cercles répartis dans l’espace méditerranéen, et au travers de plateformes pour les réunions régulières d’assemblée auxquelles participent les citoyens représentant les 28 cercles qui font maintenant partie du réseau.

L’initiative est née en novembre 2017 à Casablanca, à l’occasion de la 7ème Rencontre de la FACM où la question du patrimoine méditerranéen était abordée. Plusieurs pays étaient présents : Maroc, Algérie, Tunisie, Syrie, Palestine, Israël, Chypre, Grèce, Espagne, Italie. Le débat a mis en lumière les situations sociales, économiques et politiques dramatiques dues aux conflits et aux guerres, au terrorisme et aux catastrophes naturelles qui ont détruit et continuent de détruire les biens matériels et immatériels des pays méditerranéens. Tous les participants des différents pays présents à cette réunion de la FACM ont exprimé le besoin d’aborder les conséquences dramatiques de tels événements qui minent les racines culturelles des pays méditerranéens et la cohésion sociale, identitaire et culturelle de leurs peuples.

Le Séminaire est finit avec la proposition décidé de continuer le travail, d’augmenter les contributions, les compromis, de continuer l’étude des formes de préservation de la mémoire de la Méditerranée et de la participation citoyenne. Les coloques et les contributions réalisées ont mit les racines des pays Méditerranées, la cohésion sociale, d’identité et culturelle de ses peuples au clair.