FACM: Mise en marche du plan Intergénérationnel d´intervention en Méditerranée

0
198

Faciliter la communication en se basant sur l´égalité et la diversité intergénérationnelles dans tous les domaines sociaux, économiques, culturels humanitaires et politiques qui touchent des millions de jeunes dans les pays de la méditerranée. C´est là le point de départ du plan d´action présenté dans le cadre de la VIII rencontre de la Fondation ACM “les assises des jeunes de la Méditerranée” qui a eu lieu à Barcelone du 7 au 10 novembre.

Plus de 120 participants de 18 pays et 26 villes du bassin méditerranéen: les cercles MCA de Tirana (Albanie), Alger, Oran (Algérie), Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), Bruxelles (Belgique), Nicosie (Chypre), Zagreb ( Croatie), Alexandrie, Le Caire (Égypte), Barcelone, Valence (Espagne), Nice, Marseille (France), Thessalie (Grèce), Naples, Rome (Italie), Beyrouth (Liban), Casablanca, Larache, Nador, Rabat (Maroc ), Podgorica (Monténégro), Ramallah (Palestine), Alep (Syrie), Tunisie (Tunisie), Izmir, Istanbul (Turquie), avec personnes provenant de Paris ou de Lyon.

Ce rendez-vous a compté avec l`appui de la Mairie de Barcelone, de la Generalitat de Catalunya, de l´Institut Européen de la Méditerranée (IEMed) et de la Fondation Charles Leopold Meyer pour le Progrès de l´Homme (FPH), avec en plus la participation d` institutions méditerranéennes comme l´Assemblée Parlementaire de la Méditerranée, MedCités, l´assemblée locale et Régionale Euro-méditerranéens ARRLEM ou le Comité Economique et Social Européen (CESE).

Les réflexions, les analyses et les propositions sont reflétés dans le Manifeste des Jeunes participants de la  VIII Rencontre de la Fondation ACM et dans la Déclaration du Conseil Consultatif de la Fondation ACM où il est clairement spécifié que “ Le Conseil Consultatif est convaincu que la jeunesse méditerranéenne agit dans le but de trouver des solutions pacifiques et démocratiques aux problèmes qui touchent la région. Pour cela, cette jeunesse s´est mise en contact avec la FACM afin de développer des axes de réflexions et d´actions pour contribuer à l´émergence d´une vraie conscience de citoyenneté méditerranéenne.

4 AGORAS

Lors de cette rencontre 4 axes thématiques ont été abordés, distribués en 4 agoras de travail dans lesquels la perspective de la jeunesse de la Méditerranée a été tenue en compte. Ces axes ont été regroupés autour des thèmes suivants : culture et identité ; économie, mobilité et changement climatique; responsabilisation et citoyenneté  , et nouvelles technologie et démocratie. Ces thématiques d´actualité ont été analysées par des jeunes ayant une moyenne d’âge de 34 ans et conjointement à des experts et expertes, représentants des institutions méditerranéennes et de entités du secteur civil, lesquels ont établi un diagnostic de situation et ont présenté un éventail de propositions.

Au cours de déclarations à la radio régionale de la Communauté Valencienne, le Président de la Fondation ACM, Monsieur Vicent Garcés a affirmé que les jeunes de la Méditerranée connaissent parfaitement les réalités que vivent leurs pays respectifs “ainsi que les défis actuels qu´ils doivent affronter. Depuis la diversité et en tenant compte des différences circonstancielles, les jeunes ont exprimé leurs inquiétudes sur les difficultés face au futur et ils ont exprimé le désir de participer à la transformation sociale. L´objectif commun est de créer une région méditerranéenne de paix, de sécurité et de développement partagé “.  Un projet qui coïncide pleinement avec la Déclaration de Barcelone, signée en 1995 et qui cette année célèbre ses 25 ans. La Rencontre a justement eu lieu dans le cadre de cette célébration avec l´intention de marquer l´agenda méditerranéen pour les prochaines années et revendiquer le rôle des villes et la citoyenneté comme acteurs internationaux de dialogue, coopération, cohésion sociale et cohabitation dans la diversité.

Les conclusions des différentes agoras sont le fruit d´un plan de travail intense et structuré autour de la réflexion, de l´analyse et du débat. Les représentants des 4 agoras, c´est à dire les modérateurs et les rapporteurs, ont manifesté le besoin de créer des espaces comme la rencontre de la FACM et plus spécialement des débats du type agora, pour faciliter ainsi la communication basée sur l´égalité et la diversité.

Les participants de l´agora 1 consacrée á la culture et l´identité, se sont concentrés sur la situation actuelle de l´enseignement et ils /elles ont   signalé le poids du rôle patriarcal qui se répète tout autour de la méditerranée, violence envers les femmes, et chaque fois plus évident, le racisme. La proposition présentée est de créer une plateforme digitale en format radio ou podcast pour que les jeunes des différents pays puissent partager des contenus, des intérêts, des problématiques depuis une proposition plurielle et libre. Ils proposent que la Fondation ACM ,et des entités similaires, génèrent des instruments de consultation sur les droits et les libertés dans les divers pays de la méditerranée, et aussi les institutions, entités et programmes de défenses des droits humains, où promotionner ces mêmes programmes. Il y a un rôle clé des nouvelles technologies afin de développer des instruments pour l´enseignement qui combattent les clichés et qui s`appuient sur une forme de connaissance transversale et coordonnée en Méditerranée.

Dans l´axe de l´économie, de la mobilité et du changement climatique, faisant partie de l´agora 2, le débat s´est centré sur les problèmes multisectoriels comme le lien entre un modèle économique néolibéral, la crise climatique et les migrations. Il est revendiqué un changement vers un système d´économie durable, spécialement orienté vers la jeunesse. La proposition est de mettre en place plus d´actions de sensibilisation qui aient à la fois incidence sur les agendas politiques.  En ce qui concerne la mobilité, le débat a mis en évidence le besoin d´un changement du modèle d´accueil et de refuge, plus spécialement dans les pays développés de la frange Nord. De nombreuses voix d´activistes connus comme celle de Touria El Oumri ont exprimé le problème spécifique des femmes migrantes, les abus qu`elles subissent et le besoin d´une loi internationale qui les protège autant elles que leurs fils et filles.

Le groupe de travail sur la responsabilisation et la citoyenneté, l´agora3, a mis en évidence la difficulté pour les jeunes au moment d´agir dans les espaces de décision politiques.
Egalement les difficultés énormes pour avoir un accès égalitaire sur les biens publiques, les guerres et les instabilités qui augmentent la brèche des inégalités, de la restriction des libertés d`expression et d´une alternative réelle de futur.  La proposition présentée est la création d´une instance consacrée à la jeunesse méditerranéenne avec des actions coordonnées et permanentes afin d´encourager la participation et l´activisme social de millions de jeunes de la région, mais aussi le renforcement d´espaces médiatiques indépendants qui parlent des problèmes de la jeunesse, afin de développer la problématique que traverse ce secteur de la population dans les agendas politiques.

Les nouvelles technologies et la démocratie abordés dans l´agora 4 furent aussi très débattus et analysés. Les TIC représentent un énorme potentiel pour un secteur de la population qui est native digitale dans toute la région malgré la différence de possibilité accès à ces outils. Des exemples de mouvements populaires furent présentés, tel l´actuel soulèvement du Liban ou en Algérie et le rôle des jeunes dans la recherche de changement vers des société plus démocratiques et égalitaires, avec les réseaux sociaux comme principal outil de coordination e de communication. Dans ce sens nous avons écouté la voix d´experts comme Virginie Lefèvre, qui parla de la situation que traverse le Liban et aussi la voix de Djamila Hamitou, activiste des Droits Humains en Algérie, laquelle demanda la solidarité et l`appui des autres pays pour obtenir une vraie démocratie dans son pays. Depuis cette Agora la création d´une plateforme en ligne a été proposée, en mode observatoire, et pourra diriger de façon permanente les questions qui préoccupent les jeunes de la Méditerranée depuis la base des 4 thématiques ébauchées ici. Cet espace digital pourrait être une continuité à cette rencontre afin d´approfondir les projets présentés et mettre également en avant le développement de nouvelles initiatives de collaborations.

MÉMOIRE DE LA VIIIÈ RENCONTRE

Toutes ces propositions et conclusions constitueront la mémoire de la VIII Rencontre de la FACM et elles seront amplement diffusées au niveau institutionnel dans toute la Méditerranée. Elles se transformeront en un matériel de travail important pour le changement social qui apportera des améliorations dans les pays méditerranéens et leurs habitants. C´est une action très appréciée par les cercles ACM. Selon l´opinion de Ibrahim Spahic, président du Centre International pour la Paix de Sarajevo “ de cette rencontre nous espérons une solide coopération entre les peuples de la méditerranée pour construire des société démocratiques, diverses, respectueuses, intégrés et fortes”  . Le centre international pour la Paix récompensera en février prochain à Sarajevo Monsieur Vicent Garcés, président de la FACM pour sa lutte pour les libertés et pour la promotion de la culture méditerranéenne , ainsi que pour sa défense des Droits Humains.