Intervention de Vicent Garcés, président de la Fondation ACM, à la Commission de développement territorial durable de l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM)

0
672

L’HEURE DE LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE A SONNE, REVEILLONS-NOUS !

(Intervention de Vicent Garcés, président de la Fondation ACM, à la Commission de développement territorial durable de l’Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM), tenue télématique le 29 octobre 2020)

 

SITUATION ACTUELLE

La riche histoire agricole et la diversité des systèmes et des modèles alimentaires ont permis que de multiples civilisations surgissent et fleurissent autour de la Méditerranée. La diversité gastronomique et la cuisine méditerranéenne jouissent encore aujourd’hui d’une grande reconnaissance parmi les nutritionnistes.

Cependant les produits agricoles et alimentaires mondialisés et standardisés, issus de l’agro-industrie et des grandes chaînes de distribution, ont gagné du terrain. Dans le système alimentaire des peuples méditerranéens la composante « mondialisée » dépasse aujourd’hui la composante « régionalisée ». Le système alimentaire actuel détruit plus d’emplois qu’il n’en crée,  Il distribue localement peu de revenus. Il affaiblit le développement au lieu de le promouvoir. Il appauvrit et endette les pays méditerranéens au lieu de les enrichir.

Elle a des effets négatifs sur le plan social (disparition des emplois dans les économies locales), environnemental (pollution, régression de la fertilité des sols et de la biodiversité) et culturel (perte de la diversité des aliments et des cuisines).

L’ALTERNATIVE

L´alimentation, et tout le système agricole et alimentaire, doit redevenir un moteur central du développement durable et inclusif de nos pays. Il nous faut à la fois retrouver et revaloriser les savoirs et les pratiques agricoles et alimentaires de nos pays et répondre aux grandes questions contemporaines : la création d’emplois et la lutte contre la pauvreté, la gestion durable des ressources naturelles et la lutte contre le changement climatique, la préservation du patrimoine culturel.

La transition agroalimentaire qui est proposé nécessite mener deux batailles articulées l’une à l’autre : la bataille de la « reterritorialisation » de la consommation, qui se manifeste par la construction de circuits courts et le développement d’« économies circulaires », et la bataille pour le changement de modèle agricole, pour une « révolution agro-écologique ».

Autant de questions que nous devons résoudre si nous voulons laisser aux générations futures un patrimoine matériel et immatériel qui leur permettra de vivre décemment

LA PROPOSITION

La Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM) a exprimé ses demandes en matière de transition alimentaire à l’occasion de la 22ème Conférence des Parties (COP22) de la Convention sur le changement climatique, qui s’est tenue en novembre 2016 à Marrakech.

Nous souhaitons participer à la recherche de solutions, en collaboration avec tous ceux qui travaillent à promouvoir la transition alimentaire dans les pays méditerranéens. En effet, dans tous nos pays il existe des acteurs pionniers qui mettent en place des initiatives d’alimentation responsable et durable, et qui sont déjà engagés sur les chemins de la transition.

En ce sens, la FACM a collaboré à une étude sur “Outils pour la transition vers les systèmes alimentaires territorialisés (SAT) » promu en 2018 par diverses entités espagnoles et françaises pour faire une étude et carte des 100 meilleures initiatives agro-alimentaires durables en Espagne.

Nous proposons, enfin, présenter un grand échantillon méditerranéen de plusieurs centaines d’initiatives d’alimentation responsable et durable, susceptibles de montrer la créativité et la diversité des « solutions » locales, et de contribuer à identifier les « chemins de la transition » vers de nouveaux systèmes agricoles et alimentaires.

Valencia, 29 octobre 2020

 

Leer el programa competo.