La Fondation ACM participe au Sénat italien sur la réunion de haut niveau sur «Le dialogue interreligieux contre l’extrémisme violent» organisé par l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM)

0
20

FACM

16/12/2016

Le président de la Fondation ACM (FACM), Vicent Garces, a participé le jeudi 15 Décembre à la réunion de haut niveau de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée qui a eu lieu au Sénat italien à Rome, en vue de trouver une solution au problème de l’extrémisme et faciliter le dialogue interreligieux et interculturel.

roma

La réunion a compté avec la participation de parlementaires de tous les pays méditerranéens, y compris de représentants de la Syrie et la Turquie, parmi lesquels le directeur des affaires religieuses du Ministère des Affaires Islamiques du Maroc, Ahmed Qostass, le Secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux de la Cité du Vatican, Miguel Angel Ayuso, le secrétaire général de la culture au Centre islamique de la Grande Mosquée de Rome, Abdallah Redouane, et le vice-président de la Confédération islamique d’Italie, Hicham Rachdi. La réunion était présidée par le sénateur italien Emma Fattorini et le président de l’APM, le sénateur marocain Lhou Lmarbouh.

Lors de la réunion, plusieurs parlementaires ont soulevé la question de la religion et de l’identité comme un des fondements de l’extrémisme et la radicalisation, et ont souligné la nécessité d’un dialogue interculturel et interreligieux.

roma2

Un observatoire de l’extrémisme en Méditerranée

Vicent Garcés, président de la Fondation Assemblée des Citoyens de la Méditerranée (FACM), qui est membre observateur de l’APM, a souligné la nécessité de créer un observatoire de l’extrémisme en Méditerranée étant donné une situation de plus en plus préoccupante dans la région. « Dans la réunion de l’ACM tenue à Istanbul en 2013, la relation conflictuelle entre la politique et la religion dans la Méditerranée a été analysée, et malheureusement, en 2016 la situation est bien pire. Nous devons faire un grand effort pour éduquer et former les jeunes dans la culture de la paix, la tolérance et le respect de la diversité. Nous avons besoin de soutenir et renforcer les instruments juridiques qui existent dans l’arène internationale pour prévenir la violence extrémiste, à commencer par le respect des droits de l’homme », il a ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.