Le Conseil Consultatif de la Fondation ACM appelle les citoyens à prendre le pouls de la montée du néofascisme

0
451
  •  Le Conseil Consultatif Internationale a réalisé un diagnostique de situation dans les pays de la région invoquant les institutions publiques démocratiques, nationales et internationales afin de reconnaitre et de prévenir la menace des totalitarismes, de la xénophobie et du racisme.
  •  Les experts lancent un appel aux citoyens afin de prévenir la résignation que produit le pessimisme du diagnostique dans la région et le convertir en révulsif afin de reconquérir son espace d´incidence dans les décisions politiques.

La Fondation Assemblée de Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM) a réuni à Valencia le 31 mai et 1er juin son Conseil Consultatif, composé d´experts venant de Syrie, de Chypre, de Palestine, de Grèce, de la Tunisie, de Turquie, du Maroc, d´Algérie, de France, de Belgique, d´Italie et d´Espagne afin de réaliser un diagnostique de la situation dans les pays de la région, au cours duquel il a été mis l´accent sur les questions relatives aux libertés et aux droits humains.

Les annalistes ont ciblé que le continent européen est en train d´expérimenter une période de régression vers des systèmes totalitaires qui ne trouvent pas en ce moment assez d´opposition dans les politiques communautaires, alors que le sud de la méditerrané est depuis une décennie marquée par l´instabilité politique qui a étouffé peu à peu les objectifs des révoltes populaires

A ce sujet, L´Algerie a été le centre du débat du Conseil. Le Chercheur et expert du Maghreb et du Proche Orient,  Monsieur Sébastien Bossois, signale que « le pays est à un croisement délicat depuis la fin de la guerre d´indépendance. Nous savons qu´il n´y aura pas un cinquième mandat de Bouteflika, mais nous ne savons pas s´il y aura des élections démocratiques le 4 juillet, tel qu´il était prévu. L´Algérie, de part sa position stratégique, est d´une énorme importance tant pour l´Europe comme pour l´Afrique. Car c´est un mur de contention a Boko Haram, en raison de ses ressources pétrolières, mais aussi parce que c´est le plus grand pays du continent et la première force militaire du Maghreb. M´importe quel faux pas peut déclencher de graves conséquences dans la régions » explique-t-il.

« Au cours des années 2010 à 2015 des révoltes populaires en Méditerranée ont eu lieu demandant plus de justice sociale, d´égalité et de démocratie. Le Conseil Consultatif a détecté que des forces et des courants politiques n´ayant rien à voir avec les objectifs des révoltes sont en train de surgir. Il y a un parallélisme avec le XXème siècle européen où,  après deux terribles guerres mondiales et un processus de régénération et de construction de l´Union Européenne comme base de la démocratie et de la solidarité, nous voyons à nouveau une régression vers le néofascisme , pendant que dans le sud de la méditerranée avancent des positions politiques autoritaires qui étouffent les mouvements citoyens » a signalé le Président de la Fondation ACM et ex Eurodéputé, Monsieur Vicent Garcés, insistant sur le fait que « ce diagnostique pessimiste, loin d´appeler à la résignation doit servir  de révulsif á la citoyenneté pour renforcer ses positions d´incidence dans les décisions politiques ».

L´ex-maire de Valencia, Monsieur Ricard Pérez Casado avertit que, dans le cas d´Espagne, le danger de l´extrême droite existait, mais « caché dans des positions que s´appellent constitutionalistes et tolérantes. Il n´est pas nécessaire d´être très âgé pour savoir ce que fut la dictature franquiste, et le message homophobe, misogyne du nationalisme espagnol qui exclut le Différent. C´est un message du nouveau visage du fascisme. Mon espoir est que , tant qu´ils soient dans des termes d´appui populaire, ils ne fassent que de l´agitation, mais qu´ils n’arrivent pas à convaincre beaucoup. » explique-t-il.

« La crise migratoire est en train de marquer l´agenda européen et d´ alimenter les totalitarismes.  Le fascisme est en train d´avoir uniquement une opposition interne. Les partis d´extrême droite, qui s´opposent á la politique communautaire de l´Union Européenne  car les frontières ouvertes ne sont pas dans leur agenda, ne trouvent pas une opposition ferme à l´intérieur de l´Union » indique l´experte en Relations Internationales de l´Université Istinye d´Istamboul, Madame Aylin Ünver Noi.

Le Conseil Consultatif a analysé aussi la situation de la citoyenneté dans les pays méditerranéens avec des conflits enracinés comme la Lybie ou la Syrie. Le politologue franco- Syrien Monsieur Salam Kawakbi, directeur du centre CAREP (Paris) a insisté sur le fait que l´offensive sur Idlib pourrait causer la plus grande catastrophe humanitaire des dernières années.  « L´Union Européenne n’est pas en train d´avoir un rôle significatif dans le problème syrien mais pourtant la situation la douche directement. Elle joue un rôle de paye et ne fait pas. Elle doit prendre position face à la Russie et intervenir afin d´éviter la catastrophe humanitaire qui se profile à Idlib si elle veut prévenir une nouvelle crise de réfugiés et sortir du rôle de simple payeur de l´aide humanitaire et de la reconstruction. »

Les membres du Conseil consultatif ont rendu publique leur déclaration de Valencia dans laquelle ils insistent sur l´urgence de générer des espaces de rencontres des citoyennes et citoyens des deux côtés de la Méditerrané afin de prévenir depuis les rencontres, le débat et l´interchange des besoins et des opinions, la large sombre du totalitarisme qui s´étant autour de nos sociétés. Dans ce but, la Fondation ACM, avec une présence de 20 pays de la Méditerrané, organise pour le moi de novembre de cette année 2019, la VIII rencontre Internationale qui abordera la situation et les défis de la jeunesse en Méditerrané .

La FACM est un réseau de citoyenneté qui favorise et défend les valeurs démocratiques de liberté, paix, respect à la diversité et responsabilité de l´environnement.