Déclaration du Conseil consultatif de la Fondation ACM à l’occasion de la VIIIème rencontre de la FACM

0
384

Le Conseil consultatif de la Fondation ACM constate que :

  • Le conflit israélo-palestinien perdure, entretenant ses effets de déstabilisation dans la région ;
  • Les actions terroristes continuent faisant toujours plus de victimes ;
  • Les flux migratoires, liés à des motifs économiques, climatiques et au besoin d’échapper aux conflits en cours s’accroissent ;
  • Le réchauffement climatique progresse en Méditerranée, environ 20% plus rapidement que la moyenne mondiale, mettant en danger les écosystèmes marins et terrestres, les ressources alimentaires et en eau, le développement économique durable, la santé et la sécurité humaine sans que des mesures suffisantes pour endiguer cette tendance ne soient prises ;
DECLARATION DU CONSEIL CONSULTATIF DE LA FACM VIII RENCONTRE FACM

La situation politique et sociale se dégrade et produit des soulèvements populaires, appuyés surtout par les jeunes, résultant des difficultés de la vie quotidienne, de l’absence de liberté et de justice sociale,  qui conduisent à remettre en question les systèmes politiques. Le Conseil relève également le retour d’un autoritarisme de plus en plus éloigné des valeurs démocratiques et exprime sa grande préoccupation face à ces dégradations.

Le Liban se révolte contre un système injuste et une classe politique corrompue. L’Algérie ne parvient pas à satisfaire les revendications populaires qui depuis plusieurs mois s’expriment. La Tunisie a élu démocratiquement un nouveau président de la république porté par la jeunesse, la lutte contre la corruption et le besoin d’emplois. Pour autant, les inconnues liées à l’ampleur du défi font redouter des déceptions inquiétantes pour l’avenir. La France, l’Italie et l’Espagne connaissent également des mouvements de contestations des systèmes politique et économique établis.

Les espoirs issus des révoltes de 2011 en Libye et en Syrie se sont transformés en guerres ; en Egypte la dictature est de retour. La situation actuelle en Turquie et en Syrie et les derniers mouvements militaires qui se sont produits dans la zone ainsi que les énormes flux de réfugiés inquiètent le Conseil consultatif. Ce dernier condamne les conflits armés qui se déroulent dans la région méditerranéenne.   De plus, des conflits périphériques à cette région ont des retombées néfastes pour la paix et la stabilité de cette zone. Ce sont principalement l’Irak et ses affrontements intérieurs, l’antagonisme Iran-Arabie saoudite et enfin le Sahel, source de trafics en tous genres et de terrorisme.

Face à cette situation toujours un peu plus dégradée le Conseil consultatif manifeste avec force sa préoccupation d’autant plus que les diverses démarches institutionnelles lancées dans la zone méditerranéenne : le Processus de Barcelone, la Politique Européenne de Voisinage et l’Union pour la Méditerranée, semblent stagner.

Le Conseil consultatif invite les cercles citoyens à poursuivre leurs activités aux fins d’améliorer les conditions de paix, de justice sociale et de dignité des peuples. De plus, le Conseil s’adresse aux décideurs dotés d’un mandat de représentation pour qu’ils apportent des réponses réelles à tous ces questionnements.

Le Conseil consultatif est convaincu que la jeunesse méditerranéenne agit pour trouver des solutions pacifiques et démocratiques aux problèmes qui affectent la région. Il s’adresse à la FACM pour qu’elle développe ses axes de réflexion et ses actions pour contribuer à l’émergence d’une véritable conscience citoyenne méditerranéenne.

Barcelona, le 9 novembre 2019.